Un forum de rp Yuri dans un monde de science-fiction avec des hybrides. NC-18.
 

Chaudes félicitations (PV Arantxa Decados)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Frida Starshine
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 05/07/2018
Localisation : Là où nous sommes requises...
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Chaudes félicitations (PV Arantxa Decados)
Le groupe se mouvait aussi vite et discrètement qu'il le pouvait dans le bois, se faufilant dans un silence relatif d'arbres en futaies, de futaies en buissons et de buissons en herbes hautes sous couvert d'un champ individuel de furtivité holographique à la pointe de la technologie. Immobile, chaque membre de l'escouade était ainsi invisible. Seul le mouvement trahissait au plan visuel leur présence, laissant percevoir les silhouettes sous forme de pixels aux couleurs rapidement changeantes, le temps que le camouflage technologique se synchronise à l'environnement immédiat sur toutes les parties concernées par le changement de posture. Un atout considérable mais à relativiser. Il avait été constaté sur le théâtre d'opérations que certaines hybrides aux sens plus développés que les humaines étaient capables de percevoir le bruit ou sentir les odeurs des humaines avant que ces dernières ne parviennent au contact. Pour arranger les choses, la communication gestuelle était pénalisée par l'invisibilité et il fallait donc murmurer dans son micro ou bien se rendre brièvement visible pour passer ses instructions ou avertissements à ses camarades au risque de se faire repérer. Chef de sa compagnie et ayant passé l'épreuve du feu plus d'une fois, Frida ne savait que trop bien les limites de son matériel. Pourtant, elle parvenait toujours à en tirer le meilleur lorsque nécessaire. La prudence faisait le reste pour l'assurer de rester en vie et de pouvoir rentrer à la maison retrouver Brittany.

Non loin de la position de l'escouade Tornade dont la femme aux cheveux bleus avait pris la tête, une autre l'escouade Lance prenait position de sorte à couper la retraite de l'ennemi lorsque l'assaut serait donné. Un grésillement provenant de l'oreillette de son casque suivi d'un bref coup d'oeil sur la droite lui confirmèrent également que l'escouade Tempête venant de prendre position, prête à soutenir celle de Frida. Un nouveau groupe, l'escouade Lame, arriva juste derrière Tornade. Sans compter les renforts mobiles restés en réserves non loin, prêt à soutenir une troupe ou une autre dès que les besoins se manifesteront. Les mâchoires d'acier sur Matriarcat se refermaient sur le village hybride ciblé. Du moins, le simulacre de village censé être un repaire de Mazones pour les besoins de l'exercice d'entraînement militaire.

La suite fût prévisible, se faufilant jusqu'à l'orée du village sans véritable soucis – De vrais Mazones retranchées ici auraient disposé des pièges et des guetteuses furtives aux environs pour ne pas être prise au dépourvu de l'avis de la capitaine Starshine -. Les tirs marquèrent de peinture rouge des cibles stratégiques et mannequins articulés sensés être de féroces combattantes. Le Matriarcat l'emporta aisément sur ces adversaires de pacotilles et sans la moindre perte. L'intendance de l'après fût réalisée brutalement par l'escouade Réticule qui procéda à la capture et l'entravement des « prisonnières », les pantins d'hybrides s'étant rendues devant l'écrasante puissance de la compagnie Thêta. Ces dernières auraient la chance d'être envoyée en dressage dans une structure adaptée pour en faire de dociles esclaves au service de leurs vainqueurs. Du moins, celles qui ne se suicideraient ou ne mourraient pas d'ici le terme d'une suffisante domestication. Les infrastructures pouvant être réutilisées pour d'autres exercices, on se dispensa d'accomplir ce que la procédure standard de lutte contre les Mazones recommandaient vivement de faire : brûler le village pour empêcher l'ennemi de le réutiliser et détruire les réserves qu'il a pu y stocker. Frida détestait agir de la sorte mais en comprenait la nécessité stratégique. Il n'y avait pas d'autres choix pour elle de par les obligations liées à ses fonctions.

L'exercice officiellement terminé sur ce terrain militaire sous dôme, la jeune officière passa de rapides consignes à ses compagnes pour retourner en bon ordre au point de départ et rentrer dans leurs pénates. L'entraînement était fini pour aujourd'hui. Une permission pour le reste de la journée leur était accordée sauf pour les soldates en astreinte – qui en jouiraient plus tard que leurs amies -, notamment les cadres importants de l'unité. Frida entre autres. Chef de compagnie, elle était en charge du rapport à établir sur la conduite de son unité lors de l'exercice, ses observations et suggestions pour perfectionner le niveau de ses troupes. Comme la fois précédente, la jeune femme allait suggérer un exercice toujours plus proche des conditions réelles du terrain. Peut-être serait-elle entendue cette fois-ci en dépit de sa relative jeunesse au sein du corps des officières du Matriarcat et des rumeurs malveillantes courant sur son compte – et accessoirement sur sa chère Brittany – en état-major comme dans la troupe, l'ensemble nuisant vicieusement à sa crédibilité devant sa hiérarchie.

De retour aux vestiaires du complexe militaire, chacune prit une bonne douche et se prépara à profiter de son après-midi. Certaines manifestèrent leur enthousiasme à aller au centre commercial faire du shopping. D'autres comptaient passer du bon temps avec leur épouse ou petite amie. Quelques-unes allaient rendre visite à la famille ou bien régler quelques affaires en suspens. Pour sa part, Frida songeait déjà à la rédaction de son argumentaire pour les besoins de son rapport. Elle était encore en sous-vêtement au milieu de ses sœurs d'armes quand, à peine rallumée, son communicateur se mit à vibrer. Un message avec une mention « Priorité – Commandement du Matriarcat » s'afficha en projection holographique tridimensionnelle. À cette vision, toutes les conversations autour d'elle à cette vue. Le cœur battant, ces demoiselles étaient suspendues à ce qui allait ressortir de cet appel. Toutes craignaient un départ immédiat en mission qui gâcherait leurs projets de l'après-midi.

La femme aux cheveux bleus ne fit pas durer le suspens. Elle prit aussitôt la communication, consciente de ses devoirs et du poids du regard de ses camarades.

« Capitaine Frida Starshine au rapport, Madame ! » Déclara-t-elle en se mettant au garde-à-vous malgré sa petite tenue.

En face d'elle, son interlocutrice ne pouvait pas voir plus que son buste en projection 3D, limitant de la sorte la gêne occasionnée à toutes. Et il en était de même de son côté. Chose désagréable aux yeux de   la femme soldat, une hybride-lapin blonde et éborgné apparut en projection. Un froid sembla se jeter dans le vestiaire...
du secrétariat du QG de Niké
« Bonjour, capitaine Starshine ! Je suis Francine, secrétaire personnelle du général Décados, commandant des forces internes d'Hypéria. » Se présenta son interlocutrice.

Si ce n'était sa tenue impeccable qui la désignait comme hybride dressée - donc esclave -, ça aurait eu l'air d'une mauvaise blague. L'hybride poursuivit son propos sans se formaliser du regard dubitatif que lui lança son interlocutrice.

« Je vous contacte au nom de ma maîtresse afin de vous convoquer séance tenante au QG de Niké. Le général Décados souhaiterait s'entretenir personnellement avec vous. Veuillez vous présenter à son bureau dans les meilleurs délais. »

Des clameurs de stupeur des autres combattantes de l’unité accompagnèrent la moue surprise de l'officière. Bien peu parmi elles avait l’honneur de rencontrer une personnalité d'aussi haut rang au sein du Matriarcat. Gardant de son mieux contenance, Frida répondit formellement.

« Pour quel motif ? »

La blonde se gratta le crâne et baissa les yeux, ses sourcils s’infléchissant pour marquer le fait qu’elle était en train de réfléchir. Finalement, l’air contrit, son visage se tourna de nouveau vers l’humaine aux cheveux bleus.

« Ha… Heu… Je crois que je ne sais pas, madame ! » Avoua-t-elle, gênée.

« Je vois... » Soupira Frida, mi-amusée mi-consternée par la réponse toute penaude de l’hybride. « J’arrive d’ici trente minutes, Francine. Merci de faire patienter le général Décados jusque-là. »

« A vrai dire, vu son agenda chargé, c’est probablement vous qui devrez patienter à votre arrivée afin de vous caser dans un trou de son emploi du temps, capitaine. A tout à l’heure ! »

Francine coupa la communication sans avoir donner plus d’explications sur les raisons de cette convocation. Frida n’en menait pas large. Cela pouvait être aussi bien une sanction, une nouvelle affectation qu’une promotion annoncée. La présence de ses sœurs d’armes n’arrangeait rien non plus. Les rumeurs allaient courir de plus belle, certaines étant persuadées malgré ses prouesses sur le terrain que la carrière de la jeune officière avait été favorisée dans des bureaux feutrés et chambres confortables plutôt qu’en première ligne contre les Mazones...
La femme aux cheveux bleus s’habilla rapidement et se rendit à Niké, heureusement toute proche. En chemin, elle contacta Brittany, espérant que cette dernière en savait plus. La blonde s’avéra aussi surprise qu’elle-même. Elle ignorait tout de ce que pouvait bien lui vouloir la responsable des forces internes de la cité. Passant sous l’arche où était gravée en grand la devise de son organisation, elle se présenta à l’accueil et fût orientée en conséquence vers le secrétariat du général Décados … sans être exemptée malgré son rang des fouilles et examens d’usage. On ne rencontrait certaines personnes ique désarmée. Le statut de militaire n’offrait pas d’exception. Francine reçut et invita Frida à prendre place dans un petit salon avec une boisson, le temps de prévenir l’officière supérieure et de lui laisser le temps de terminer son travail. Elle se montra évasive quant aux questions que lui posa la capitaine, répondant ne pas savoir avec les accents de la sincérité. La femme soldat en vint à se demander si l’hybride lapine, théoriquement dans le secret de sa cheftaine, en savait vraiment plus qu’elle…

Une fois seule, Frida soupira. Sa nervosité s’exprimait maintenant qu’il n’y avait personne devant qui elle devait la cacher. Être ici, prête à rencontrer l’une des personnalités les plus importantes d’Hypéria et de son peuple, l’angoissait plus que de faire face nue à toute une horde de Mazones armées jusqu’aux dents. Que pouvait-elle bien vouloir de la demoiselle Starshine ?

La porte du salon s’ouvrit de nouveau...
Voir le profil de l'utilisateur
Chaudes félicitations (PV Arantxa Decados)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Félicitations aux architectes
» Félicitations de la Part du Conseil Diocésain de Besançon
» [Basic Impetus] Nuits chaudes en Andalousie
» Adoubement de Fielon
» Bienvenue Eloane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NeHo-69 :: Niké-